Attaques Menées par la LRA vs. Groupes Armés non Identifiés

Attaques Menées par la LRA vs. Groupes Armés non Identifiés
Janvier 2012-Juin 2013

La réduction dans les enlèvements et meurtres en masse par la LRA en faveur de pillages à petite échelle a rendu plus difficile pour les acteurs de protection de distinguer les raids LRA contre des attaques commises par des bandits, des soldats congolais voyous, des braconniers et d’autres groupes armés. Par conséquent, les activités de la LRA contribuent à une dynamique plus large d’insécurité dans le Haut-Uélé et Bas Uélé qui va probablement persister sous une certaine forme, même si la LRA devrait mettre fin à ses attaques là-bas. Par exemple, les soldats congolais ont commis un certain nombre de violations des droits humains contre des civils au cours des six premiers mois de 2013, et ont même affronté les gardes du parc dans le Parc National de la Garamba durant un incident.

Dans les zones touchées par la LRA au Congo, au cours des six premiers mois de 2013, le ratio des attaques de la LRA à celles dans lesquelles le groupe armé était non identifié (signifiant que l'auteur pourrait être la LRA, des bandits, des braconniers, des soldats congolais voyous, ou d'autres groupes armés ) était d'environ 64 à 37, par rapport à 223 à 86 en 2012.